GOLDSON.fr spécialiste du rachat d'or et des métaux précieux en ligne
rachat d'or Goldson
Accès à mon compte

Mot de passe perdu ?
Pour tout renseignement 09 811 927 35 (prix d'un appel local) ou utilisez notre formulaire de contact.

Le fixing de l'or de Shangaï va-t-il supplanter celui de Londres ?

Le fixing de ShangaïDepuis près d'un siècle, la cotation de l'or s'est décidée par le biais du fixing de Londres, qui a établi jour après jour le prix auquel le métal jaune devait se vendre et s'acheter sur les marchés mondiaux. Ces décisions quotidiennes ont perduré avec très peu de changement, bien que le système ait dû se moderniser et faire face à des crises mineures quand sa fiabilité, sa neutralité et son objectivité ont été mises en doute.

Aujourd'hui, la Chine entend participer activement à la cotation de l'or en imposant son propre système : si l'on en croit l'annonce faite il y a pluieurs mois, et aujourd'hui réaffirmée, il faudra désormais composer avec le fixing de Shangaï.

L'or ne se négociera désormais plus uniquement en dollars ou en euros, mais en yuans. La Chine souhaite faire entendre sa voix parmi ceux qui décident du prix du métal jaune, et avoir une place de choix à la table des négociateurs. Ce faisant, son influence, consolidée par ses solides possessions d'or physique, pourrait bien devenir hégémonique.

La Chine, premier consommateur d'or mondial

Car le poids de la Chine dans la balance des échannges mondiaux en matière de métaux précieux n'est pas insignifiant, bien au contraire : ce pays n'est plus ni moins que le premier consommateur d'or au monde, talonné de près par l'Inde.

Et l'Asie a plus d'un tour dans son sac : grâce à la Chine, ce continent ne se contente pas de consommer de l'or, mais dispose de réserves colossales, qui lui ont permis de se hisser au premier rang des producteurs d'or. Qui plus est, la Chine importe énormément d'or chaque année, dans des proportions telles que les experts peinent à estimer avec exactitude les réserves du pays.

Durant la dernière décennie, la Chine aurait ainsi importée 10000 tonnes d'or, tout en ayant développé une extraction aurifère qui lui a permis de tirer de son sous-sol plus de 450 tonnes de métal précieux pour la seule année 2015.

Le cours de l'or va-t-il se décider à Shangaï plutôt qu'à Londres ?

Si l'on en croit certains analystes, la question de savoir où le prix du métal jaune va se décider est un faux problème. Qu'importe en effet le lieu où est établi son cours, puisque l'or physique renvoie à une réalité qui est immuable en quelque point de la planète que ce soit. Pour le dire autrement : où que vous vous trouviez, l'or a les mêmes propriétés, il désigne la même matière. La localisation géographique ne l'affecte en rien.

Ce qui va au contraire avoir une répercution sur son cours, ce n'est pas le lieu où le prix est établi, mais bien l'éternelle loi de l'offre et de la demande, appliquée aux échanges se déroulant sur toute la planète. C'est donc cette loi, cherchant dans le processus du fixing à atteindre un équilibre, qui va prédominer. Peu importe où ce tâtonnement qui permet la cotation journalière va avoir lieu.

Car une fois cette cotation de référence décidée et publiée à l'échelle mondiale, les négociations vont se jouer aux quatre coins de la planète, en quelque sorte indépendamment de l'or. Le métal va être négocié à des prix qui vont certes se référer au cours mondial, mais qui vont varier en fonction des offres et des demandées établies localement.

Que l'on prenne ce seul exemple pour comprendre l'idée expliquée ici : vous-même, en tant que particulier qui allez contacter telle ou telle société pour la vente de vos différents objets en or, vous allez comparer les prix pratiqués et le bénéfice que vous en retirerez autour de vous, dans votre pays, localement donc. Certes ces prix auront pour référence une cotation établie par un fixing (à Londres ou à Shangaï, que vous importe ici ?), mais ils suivront également d'autres paramètres : les taxes locales, le coût de l'acheminement, celui de la main d'œuvre, le prix de l'affinage… Au final, chacun de ces critères aura pesé dans la balance et le prix dont vous bénéficierez aura été établi en fonction de ces multiples facteurs locaux.

Enfin, ce sont chacun de ces prix décidés localement, et concernant de l'or physique, qui vont à leur tour constituer le prix mondial auquel il va se négocier. Les importations, les exportations, les ventes et les achats domestiques seront les mouvements qui vont à eux seuls décider du cours mondial, dont le fixing pourra toujous avoir lieu à Londres, comme cela était traditionnellement le cas jusqu'à aujourd'hui, ou à Shangaï à partir de demain.

Article connexe :

Le fixing de Londres expliqué : comprendre les principes fondamentaux du processus de cotation traditionnellement établi à Londres, découvrir le déroulement du fixing et cerner les mutations qu'il subit à l'ère numérique.